Shelters de protection provisoire des églises de la Lalibela

Sur les hauts plateaux d’Ethiopie, au nord-est de l’Afrique, dans la région Amhara, se situe l’un des monuments les plus stupéfiants du continent : les églises rupestres de Lalibela. Fidèles et pèlerins y transitent depuis plus de 800 ans. Creusées et taillées directement dans la roche, les 11 églises monolithes inspirées de scènes bibliques et reliées entre elles par des tunnels attirent historiens et archéologues du monde entier.

Son créateur, Le Roi Lalibela, souhaitait offrir aux chrétiens orthodoxes d’Ethiopie leur propre Jérusalem. C’est pour cette raison que l’on surnomme Lalibela la “Jérusalem Éthiopienne”.

Classés par L’UNESCO au Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1978, les monuments de Lalibela n’ont cessé d’évoluer depuis le 12ème siècle. En 2007, des «shelters» (toits) ont notamment été installés au-dessus de 5 églises pour les protéger. Fragilisées par le temps, l’humidité du site et l’activité sismique particulièrement importante dans la région, leur sauvegarde est devenue un enjeu mondial.

Entre 2019 et 2020 le Bureau d’Études Structures spécialisé en Monuments Historiques et Patrimoine Ancien BMI, a effectué un diagnostic structurel des quatre structures métalliques provisoires de protection mises en place il y a presque 15 ans sur les églises Beta Maryam, Beta Madhane Alam, Beta Libanos et Beta Amanuel.

La stabilité globale des shelters a été vérifiée via des diagnostics visuels approfondis de leurs structures et de leurs modélisations mathématiques. BMI a également proposé différentes études de solutions de confortements et de compléments pour leurs mises en sécurité avec des études de solutions de protections pérennes. Ces propositions ont notamment porté sur des modifications et améliorations des systèmes déjà mis en place, avec l’étude de solutions alternatives.

Les spécialistes de BMI sont honorés d’avoir pu accompagner les Maîtres d’Ouvrage dans leur contribution à la sauvegarde de ce haut lieu du christianisme éthiopien unique en son genre.

Édifice : Shelters de protection provisoire des églises creusées dans le roc
Lieu : Lalibela, Ethiopie
Année ou principale période de construction : XIIème – XIIIème siècles (églises), 2007 (shelters)
Protection : UNESCO
Architecte Mandataire : Régis MARTIN, architecte en chef des monuments historiques
Maîtrise d’ouvrage : Expertise France

Les derniers articles

Rencontre avec les étudiants de l’ENTPE Lyon

Le 9 février dernier, BMI a eu l’opportunité d’échanger avec les étudiant·e·s de l’école d’ingénieurs ENTPE à Lyon !

Un événement qui s’est déroulé dans le cadre du module UC RDV invitant 40 étudiant·e·s à rencontrer des professionnels en lien avec des thématiques non enseignées dans leur cursus initial, et portant dans ce cas précis sur le Patrimoine.

En lire plus »

Marseille Église les Réformés

Officiellement baptisée Eglise Saint Vincent de Paul, les Marseillais l’appellent l’Église des Réformés, un surnom qui lui vient de l’ancienne chapelle que les religieux Augustins réformés avaient édifiée en 1611 à cet endroit-même. Sa construction, débutée en 1852 et semée de complications, notamment financières, aura duré plus de 40 ans.

En lire plus »